J’ai cousu : le jeans Ash Curve de Megan Nielsen

Megan Nielsen est une marque australienne de patrons de couture qui existe depuis déjà 10 ans. Au début, Megan ne proposait que des patrons de grossesse, puis au fil des années, elle a proposé d’autres patrons pour femmes (et quelques-uns pour enfant). Depuis quelques années maintenant, elle propose tous ses patrons dans une gamme Curve.

Petite anecdote : Pendant ma première grossesse, en 2015, j’avais acheté des patrons de grossesse de la marque mais je ne les ai jamais cousus (coucou l’argent jeté par les fenêtres … Peut-être qu’un jour j’écrirai un article sur tous les patrons de couture que j’ai achetés mais jamais cousus).

Le jeans Ash est un modèle de jeans stretch à taille haute. Le patron propose 4 versions pour la forme des jambes : slim, skinny, flare ou wide (droit), et plusieurs longueurs (long, normal ou court). Le patron existe en format pochette (uniquement pour la gamme de tailles 0-20) et PDF (A4 et A0 sans calques de taille, ce que je ne comprends pas parce que c’est clairement un indispensable pour moi) de la taille 0 à 30. Vous pouvez choisir entre 2 gammes de tailles : 0-20 et 14-30 (curve). Les marges de couture sont incluses (5/8 inch ou 1,5 cm).

Matériel


Ash Curve Jeans de Megan Nielsen
Patron PDF
Tailles : 14 à 30
Marges de couture incluses


Denim stretch bleu
Acheté au Stoffen Spektakel
  • Patron PDF : 11,77€ (acheté lors du Black Friday 2020)
  • Impression en A0 : 6€
  • Denim stretch acheté au Stoffen Spektakel (ce coupon est dans mon stock depuis des années)
  • Doublure pour les poches du stock
  • Fermeture éclair spéciale jeans (15 cm) : 1,75€ (achetée sur rascol.com)
  • Bouton du stock (boutons pour jeans de chez Prym)
  • Fil du stock

Réalisation

  • Cousu en 18 à la taille et 16 aux hanches
  • Assemblé entièrement à la machine à coudre
  • Finitions des marges de couture à la surjeteuse

J’ai choisi de coudre la version slim (A) en faisant un compromis de tailles. Ce n’est pas la première fois que je couds un pantalon ou même un jeans donc je connaissais les différentes étapes du montage. Pour moi, les principales difficultés sont la braguette et les surpiqûres. Les explications sont en anglais uniquement mais je les ai trouvées très claires. Toutes les étapes sont bien détaillées, je ne me suis jamais demandé ce que je devais faire. Un sewalong est disponible sur le site de la marque.

Je ne suis pas vraiment satisfaite de mes surpiqûres que j’ai faites avec un fil spécial jeans et une aiguille double. La prochaine fois, je testerai les aiguilles surpiqûres qui semblent être tout indiquées pour ce genre de travail.

Finalement la seule difficulté que j’ai eue est que je n’ai pas réussi à poser les rivets que j’avais achetés en prévision. J’ai acheté des rivets de la marque Prym puisque j’ai une pince Vario (c’est l’outil multifonction de la marque qui permet de poser pressions, œillets et rivets). Avec les rivets, il y avait un outil de perçage qui n’a jamais rien percé, du coup, impossible de mettre les rivets. Je suis assez déçue de mon échec (d’autant plus que les coins des poches arrières se sont déjà décousus, merci la vilaine manie de mettre mon téléphone dans les poches arrières). Il faut que je trouve une autre manière de faire un trou dans toutes les épaisseurs du jeans.

Mon avis

Je suis très contente de m’être enfin cousu un nouveau jeans. Cela faisait plusieurs mois que je portais des jeans du commerce, ils ont tous rendu l’âme (les déchirures à l’intérieur des cuisses, tu connais) et c’était donc le moment où jamais de tester le jeans Ash qui fait partie de ma capsule automne-hiver 2021.

Je me suis posé beaucoup de questions à propos du seyant de ce jeans. Avec le prêt-à-porter, j’ai pris l’habitude de me satisfaire de vêtements dans lesquels je rentre, sans qu’ils m’aillent « comme un gant ». Avec la couture, on a la possibilité d’ajuster nos vêtements parfaitement. Sauf que je ne sais pas ce qu’est le seyant parfait. Il me semble qu’il y a toujours un compromis à faire entre le confort et le seyant d’un vêtement. Moi j’ai choisi mon camp : le confort sans concession.

Tout cela pour dire que le jeans fait des plis, mais n’est-ce pas normal pour un pantalon tout mou et élastique ? Je m’interroge souvent sur les plis au niveau des genoux (ne sont-il pas nécessaires si on veut pouvoir s’asseoir). Je ne suis pas du tout une experte en ajustements et je ne sais jamais quoi changer pour améliorer le rendu visuel.

Ce jeans est plus large que ceux du commerce que je porte (vous savez, les skinny 7/8e de chez H&M), j’ai choisis la coupe slim car j’avais peur que la coupe skinny soit trop petite à cause du tissu. Je n’ai jamais réussi à trouver un tissu semblable à celui utilisé dans le prêt-à-porter en terme de grammage et d’élasticité.

Je terminerai par dire que je suis à l’aise dans mon jeans, il se donne bien et est plutôt confortable malgré sa taille haute. J’ai cousu les jambes longues (comme nous sommes en hiver je me suis dit que c’était le plus logique), mais je me suis habituée aux jeans qui arrivent à la cheville et je préfère cette longueur désormais (alors que je l’ai détestée au début … voilà ce que la mode fait de nous …). Donc, à refaire, je me laisserai peut-être tenter par une version skinny arrivant aux chevilles si je trouve le tissu adéquat.

Si vous voulez découvrir d’autres versions, cherchez #MNash sur Instagram.

Et vous, avez-vous déjà cousu le jeans Ash ? Dites-moi tout !

Signature Hibbis - blog couture


6 commentaires sur “J’ai cousu : le jeans Ash Curve de Megan Nielsen”

    • Merci beaucoup ! Un jeans, à monter, ce n’est pas si compliqué. Il faut trouver la bonne gamme de montage, celle qui nous parle et qu’on comprend, pour les points techniques (braguette et ceinture). Après, ça va tout seul, oui oui.

  • Franchement le rendu est très pro, y compris les surpiqûres! Et tu as bien raison de faire passer le confort avant la perfection du seyant (d’ailleurs est-ce que ça existe, un seyant vraiment parfait?)!

  • Il est très réussi ce jeans ! C’est un sacré boulot et je reporte sans cesse le moment de m’en coudre un nouveau aussi.
    Et cette histoire d’ajustements, ça n’est pas facile mais je ne suis pas choquée par les plis aux genoux.

    • Merci beaucoup ! C’est vrai que c’est un peu long de coudre un jeans (surtout à cause des surpiqûres), go go go, tu seras tellement contente quand tu l’auras fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code