J’ai cousu : le Fuller Cardigan de Cashmerette

Fuller Cardigan de Cashmerette - vue de face

Le gilet gris fait partie des indispensables à coudre que j’ai identifiés dans ma capsule automne-hiver 2021. Le Fuller Cardigan de Cashmerette fait également partie de la sélection de patrons. J’aime beaucoup la marque Cashmerette qui s’adresse aux femmes rondes (« sewing for curves » comme le dit leur slogan), donc à moi. Leurs patrons sont de bons basiques, bref tout ce que j’aime.

Le Fuller Cardigan est un modèle de gilet à manches raglan et avec pinces de poitrine. Le patron propose 2 déclinaisons : une version longue avec une encolure en V et une version cropped avec une encolure ronde. Le patron existe en format pochette et PDF (A4 et A0 avec calques de taille) de la taille 12 à 32. Vous pouvez également choisir entre 3 tailles de bonnets (C/D, E/F et G/H) et deux largeurs de manches (standard ou full bicep). Les marges de couture sont incluses (3/8 inch ou 1 cm).

Sur les photos, je porte le gilet au-dessus de mon Montrose Top de Cashmerette également, cousu en mars 2020.

Matériel


Fuller Cardigan
Pochette ou PDF
Marges de couture incluses


Maille gris anthracite
  • Patron PDF : 16$ (acheté lors d’une promotion 2 + 1 gratuit)
  • Coupon de maille anthracite (origine et prix oubliés)
  • Fil et thermocollant du stock

Avec les chutes de mon coupon, j’ai cousu un gilet pour ma grande, le cardigan Sean de La Maison Victor.

Réalisation

  • Cousu en taille 16 (bonnet C/D et manches standards)
  • Corps allongé de 3 cm (ce n’était pas nécessaire à mon avis)
  • Assemblé à la surjeteuse
  • Couture des pinces à la machine à coudre
  • Parmenture et ourlet fixés à la recouvreuse
Fuller Cardigan de Cashmerette - vue de dos

Je n’ai rencontré aucune difficulté lors de l’assemblage du gilet. J’avais un peu peur que les pinces fassent des petits becs, mais c’est plutôt pas mal. Tout s’emboîte parfaitement, un vrai plaisir. J’aime particulièrement la manière donc on coud l’ourlet et la parmenture ensemble pour avoir de beaux coins très propres. Je n’avais vu cette manière de faire et j’adore.

Par contre, j’ai eu toutes les difficultés du monde au moment de faire la surpiqûre de la parmenture. J’ai recommencé 4 fois, puis j’ai décidé de laisser tomber et de laisser tel quel. Alors, cela se voit sur les photos, la parmenture fait gondoler la bande de boutonnage car elle est mal posée. La difficulté vient du fait qu’il faut assembler la parmenture entoilée (donc rigide) au corps du gilet en maille (donc extensible).

J’ai d’abord essayé 2 fois avec un point droit et c’était très moche. Ensuite, j’ai tenté le point zigzag. Ce n’était pas mieux. Finalement, je me suis dit que j’allais tenter à la recouvreuse. Ce qui est très chouette, c’est que la couture est quasi invisible (contrairement à celle de l’ourlet, mais c’est dû au sens du tricot). Par contre, le gilet gondole, juste sur le devant, au milieu … C’est assez énervant. Après toutes ces péripéties, j’ai décidé de laisser le gilet tel quel. Non seulement, j’ai eu peur d’abîmer la maille si je décousais une fois de plus, mais en plus, j’étais totalement découragée.

J’aurais dû bâtir. Voilà. Je pose ça là en espérant que, la prochaine fois, je trouve le courage de passer par cette étape parfois indispensable (les épingles ne suffisent pas toujours, la preuve).

J’étais tellement énervée à cause de la parmenture que je ne voulais plus toucher à mon gilet et c’est la raison pour laquelle il n’a pas de boutons. Ceci dit, j’ai tout de même porté mon gilet à plusieurs reprises (comme je porte la majorité du temps mes gilets ouverts, cela ne pose pas de problème). Cependant, quand il commencera à faire vraiment froid, j’espère avoir le courage d’aller acheter des boutons et de les coudre.

Fuller Cardigan de Cashmerette - épaule vue de face

Mon avis

Le gilet est très confortable. La maille est toute douce, c’est très agréable. Concernant le seyant, je suis mitigée. J’aurais pu descendre d’une taille au niveau des hanches (je le sais que mes hanches sont étroites par rapport à mon buste mais je rechigne souvent à faire un compris de taille au niveau des hanches quand je couds un haut, ce qui est dommage parce c’est vraiment facile et rapide à faire).

Je me pose aussi des questions au sujet de la parmenture (décidément). Celle-ci est entoilée, ce qui lui donne un tombé bizarre. Dans le commerce, il me semble n’avoir jamais vu des gilets avec les bandes de boutonnages entoilées. D’habitude, sur les gilets en maille, la bande de boutonnage est tricotée en côtes (comme en tricot en fait et donc sans entoilage).

Du coup, je me pose la question de la pertinence de coudre des gilets en maille (la question se pose moins avec des gilets en molleton). Ou plus particulièrement, de coudre des gilets en maille dont la bande de boutonnage a besoin d’être entoilée. Est-ce que le rendu serait différent si la bande de boutonnage était cousue rapportée et pliée en deux ? Je pense que le tombé serait plus souple, mais cela serait-il suffisamment solide pour y coudre des boutonnières et des boutons ? Je vais regarder comment sont conçus les autres gilets de ma sélection. C’est une question intéressante à laquelle je n’avais jamais pensé.

Fuller Cardigan de Cashmerette - épaule vue de côté

Si c’était à refaire, déjà je bâtirais la parmenture n’est-ce pas. Ensuite, je supprimerais les bracelets de manche qui n’apportent rien selon moi, je préfère les manches avec un ourlet. Je pourrais aussi faire varier la longueur du gilet (un gilet très long qui arrive aux genoux ou un gilet plus court qui arrive à la ceinture du pantalon). Pourquoi pas ajouter des poches ? Même si ça demande quand même de la réflexion par rapport à la matière, il y a un risque d’alourdir le tissu et de créer des plis peu esthétiques sur les devants (vu que je suis déjà bien servie en terme de plis inesthétiques sur le devant …). Bref, il y a mille et une possibilités avec les gilets.

Ce qui est certain, c’est que je ne vais pas rester sur ce raté et que je me referai un Fuller Cardigan (bon, pas tout de suite, mais ce gilet et moi, on n’en a pas fini).

Fuller Cardigan de Cashmerette - intérieur

Si vous voulez découvrir d’autres versions, cherchez #fullercardigan sur Instagram.

Et vous, avez-vous déjà cousu le Fuller Cardigan ? Dites-moi tout !

Signature Hibbis - blog couture


2 commentaires sur “J’ai cousu : le Fuller Cardigan de Cashmerette”

  • Il y a de l’entoilage extensible chez Vlieseline, une piste à creuser ?
    Sinon, il est chouette ce cardigan. Je suppose que tu as mis la vapeur à fond la gomme pour essayer de réduire le gondolage ?

    • Mais oui, je pense en avoir en plus. C’est vraiment bête de ne pas y avoir pensé.
      Je n’ai pas osé mettre trop de vapeur pcq je ne connais pas la composition du tissu et j’ai peur de l’abimer. Merci pour tes conseils !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code