J’ai cousu : la tunique Oh de L’usine à bulle

Je suis contente de revenir sur le blog pour présenter un nouveau projet cousu. Et oui, j’ai à nouveau accès à mes machines adorées. Malheureusement, personne n’a encore pensé à instaurer des congés créatifs …

Si j’ai décidé de coudre la tunique Oh de L’usine à bulles, c’est parce que je suis tombée en amour devant la version d’Elodie Blueberry. Je veux la même. En plus, elle est cousue dans une matière que j’adore : la double gaze. Avant de me lancer dans une broderie interminable qui me prendra plusieurs mois (voir plusieurs années), j’ai cousu une version simple pour valider la taille.

Oh est une tunique avec un décolleté en V, bien dégagée sur les épaules, des pinces poitrine et une basque. Les manches sont légèrement froncées et arrivent au niveau des coudes. Le patron est disponible en PDF uniquement (A4 sans calque de taille). La tunique est gradée du 34 au 52. Les marges de couture sont incluses (1 cm).

Matériel


Tunique Oh
Patron PDF : 9,70€
Tailles : 34 à 52
Marges de couture incluses (1 cm)


Double gaze imprimée
Achetée chez Textilia
  • Patron PDF : 9,70€ (je l’ai acheté à 2€ lors des fameuses promotions sur Makerist)
  • Double gaze à motif : 1m50, achetée chez Textilia il y a longtemps (prix oublié)
  • Fil et biais du stock

J’en profite pour dire que j’ai vraiment apprécié le PDF car, malgré l’absence de calques de taille, les pièces sont placées de façon optimale ce qui fait qu’il y a seulement 12 pages à imprimer.

Réalisation

  • Cousue en taille 50 (diminuée en 46,5 aux hanches)
  • Assemblée entièrement à la machine à coudre
  • Finitions des marges de couture à la surjeteuse

Je n’ai eu aucune difficulté durant la réalisation. Je n’ai pas regardé la gamme de montage puisque c’est une construction classique (assemblage du corsage, assemblage des manches, assemblage de la basque, puis on coud le tout ensemble et on fait les finitions d’encolure et d’ourlets). Tout s’emboîte parfaitement. Cependant, j’ai effectué plusieurs modifications :

– J’ai remplacé la parmenture d’encolure par un biais : la parmenture s’est avérée être trop petite, je pense que cela est du à la double gaze qui a du se déformer le long du décolleté V (j’aurais du soutenir avec une piqûre ou un droit-fil pour éviter toute déformation).

– J’ai réduit la longueur des manches de 6,5 cm : je préfère avoir des manches qui s’arrêtent plus haut (et encore, on voit sur les photos que les manches arrivent un peu au dessus de mon coude).

– J’ai fait un ourlet de 6 cm au niveau de la basque pour réduire la longueur de la tunique.

Mon avis :

Alors, malheureusement (et ça me m’embête vraiment) la tunique n’est pas portable pour moi en l’état. Il y a plusieurs choses qui me dérangent dans ma version. Avant toute chose, je ne critique pas la créatrice ou le patron, c’est juste que le modèle ne me correspond pas.

Ma première erreur est d’avoir foncé tête baissée sans réfléchir un minimum en amont. Tout d’abord, il s’agit d’une tunique et donc, la longueur tunique arrive sous les fesses. Je préfère les hauts plus courts, c’est pourquoi j’ai fait un ourlet de 6 cm au lieu des 2 cm préconisés.

La tunique est aussi très large. C’est normal puisqu’il n’y a pas de système d’ouverture (comme une fermeture éclair ou des boutons), il faut donc que la poitrine et les épaules passent par la taille. Autant de face, je trouve que c’est joli, mais de côté, c’est l’effet montgolfière assuré. Après, ça en fait un haut très confortable. Je pense notamment que cela doit être très agréable quand il y a de grosses chaleurs. J’aimerais avoir une version plus cintrée mais cela va nécessiter l’ajout d’un système d’ouverture.

Enfin, l’encolure ne me va pas du tout. Les lignes d’épaules sont très courtes (environ 5 cm après couture), ce qui donne une encolure vraiment large. Du coup, sur moi, le décolleté est trop profond et laisse apparaître le haut de mes seins. Petit intermède pour dire que ce n’est pas la première fois qu’un décolleté tombe trop bas sur moi alors que je mesure 1m72, je dois avoir une particularité morphologique encore non identifiée qui fait tomber les vêtements de la sorte.

Sur les photos, je porte la tunique tirée vers l’arrière pour éviter ce problème, mais dès que je bouge, la tunique a tendance à se replacer vers l’avant. Comme vous pouvez le voir sur la photo prise de dos, le fait de porter la tunique vers l’arrière agrandi le décolleté dos (pour donner une espèce de col bateau, forme que je n’aime pas du tout) et c’est moche. Je trouve que ça me donne l’air d’être bossue.

Bon, je suis assez déçue parce que non seulement j’avais vraiment envie de cette tunique, mais en plus, j’ai gâché mon beau coupon de double gaze imprimée. Pour quand même porter la tunique, je vais essayer de me motiver à enlever le biais de l’encolure, faire une pince dans le décolleté pour le raccourcir d’environ 6 cm (il sera plus court et tombera plus haut) et remettre un biais. Pour le moment, je ne suis pas convaincue que je vais faire les modifications mais peut-être que l’arrivée des beaux jours me donnera l’impulsion de m’y mettre.

Si vous voulez découvrir d’autres versions, cherchez #luaboh sur Instagram (d’ailleurs, j’ai vu que Anuska.pg avait déjà cousu la tunique dans le même tissu, comme quoi, les grands esprits …).

Et vous, avez-vous déjà cousu la tunique Oh ? Dites-moi tout !



4 commentaires sur “J’ai cousu : la tunique Oh de L’usine à bulle”

  • Pour ma part, je découdrais la basque et ferais 2 pinces dos pour la cintrer un peu, couperais l’ourlet et en refaire un de 2 cm, (6 cm c’est trop large et il est trop visible sur l’endroit) poserais un petit triangle en dentelle ou autre dans la pointe du décolleté, et poserais une FE sous le bras. Certes cela fait un peu de travail mais si c’est pour la laisser dans le placard, cela mérite de s’y atteler d’autant plus que le tissu est joli.

    • Merci beaucoup Jalyla pour ce commentaire très détaillé. Effectivement, c’est beaucoup de travail pour retoucher la blouse. Je verrai si j’ai le courage d’y investir autant de temps. Mais ce qui est sûr, si je la refais, je suivrai tes conseils à la lettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code