Coudre ses vêtements, est-ce économique ?

Source : Unsplash

Cette question m’a été posée à plusieurs reprises par des personnes de mon entourage qui, de toute évidence, ne cousent pas. Pour moi, la réponse est simple et catégorique : non, absolument pas ! Du moins, cela correspond à mon point de vue et à ma manière d’envisager et de pratiquer la couture.

Habitudes de consommation

Quand on demande si coudre est économique, on se demande si coudre pourrait revenir moins cher que de s’acheter des vêtements en magasins. Cela va donc dépendre des habitudes en terme de consommation de vêtements. Pour les personnes qui ont l’habitude d’acheter des vêtements en seconde main ou dans des magasins à petits prix (Kiabi, Hema, Primark, …), coudre ses vêtements ne pourra jamais rivaliser en terme de prix. Cependant, pour les personnes qui achètent des vêtements dans des enseignes où une blouse coûte entre 90 et 150€ (Sézane, Des Petits Hauts, …), alors la couture peut être économique. Avant de coudre mes vêtements, je faisais partie des personnes qui achètent leurs vêtements dans des magasins de fast fashion peu chers (et c’est encore vers ces magasins que je me tourne quand je veux acheter un vêtement).

Coûts liés à la couture de vêtements

Quand on achète un vêtement, outre le produit fini, on achète aussi la logistique derrière (production, transport, stockage, vente). Tous ces frais « cachés » sont répartis entre les milliers de pièces vendues. Quand on coud ses vêtements, il y a également toute une série de frais à prendre en compte : le tissu, la mercerie (fil, boutons, fermeture éclair, …), les patrons de couture, le petit matériel (ciseaux, craie, épingles, papier à décalquer, …), les machines (machine à coudre, surjeteuse, recouvreuse, brodeuse, …), l’électricité et le temps investi.

Le prix des différents postes va fortement varier en fonction des choix que l’on va faire. Il y a des tissus peu chers (achetés sur des marchés, en déstockage, en seconde main) et des tissus à des prix très élevés. Il en va de même pour la mercerie, le matériel et les machines. En somme, il est possible de coudre ses vêtements avec un petit budget (tissus de seconde main, matériel peu cher, machine d’entrée de gamme), tout comme il est possible de dépenser des sommes importantes dans des projets couture. Seul le temps investi va rester le même (enfin, on s’entend, à projet équivalent car il est évident que coudre un manteau va demander plus de temps que de coudre un t-shirt).

Coût environnemental et social

Outre l’aspect économique, il me semble aussi important de parler du coût environnemental et social de la production de vêtements. L’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde. Elle consomme notamment 4 % de l’eau potable disponible dans le monde* et représente 2 % des émissions de gaz à effet de serre mondiaux*, sans parler des déchets engendrés par la surconsommation et la surproduction ou de la pollution des eaux et des sols. Évidemment, tout cela a un impact sur les travailleurs de l’industrie textile et sur les populations qui vivent à proximité des usines. Ambiance …

Le coût social est quant à lui tout aussi désastreux : exploitation d’enfants, salaires précaires (sous le seuil de pauvreté) et conditions de travail indécentes (volume horaire journalier trop élevé, jours de repos insuffisants, heures supplémentaires forcées et non rémunérées, aucune protection sociale, syndicale ou sécuritaire de l’emploi)*. Bref, l’addition est plus que salée.

Heureusement, il existe des alternatives avec des garanties éthiques et environnementales. La mode durable (ou slow fashion) s’est fortement développée ces dernières années. Bien évidemment, acheter des vêtements éthiques ou des tissus bio a un coût (financier cette fois-ci).

* Source : Oxfam France

Coudre pour le plaisir

Vous l’avez compris, coudre n’est pas forcément synonyme d’économie. Cependant, coudre ses vêtements apporte tellement d’autres choses : créativité, confiance en soi, fierté, plaisir du fait-main (belles finitions, sur-mesure, choix du modèle et du tissu), … La couture est, pour moi, avant tout une histoire de plaisir. C’est un loisir comme un autre, qui coûte certes de l’argent (mais qui demande à quelqu’un qui joue au tennis ou d’un instrument de musique si son loisir est économique) et où chacun peut investir en fonction de ses moyens. Alors, faites-vous plaisir !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code