Que vais-je tricoter en 2020 ?

Twist Socks “Bramble” de The Wool Barn

Après avoir élaboré mon plan d’action pour la couture, je me suis dit que j’allais faire de même pour le tricot. Sauf que … Je me rends bien compte qu’il est totalement inutile de faire une liste de projets tricot, aussi courte soit-elle.

Si je regarde ma production, je tricote environ un pull adulte par année avec un ou deux vêtements enfants et quelques accessoires. Parfois, il m’arrive même d’étaler la confection d’un pull adulte sur deux années (hum hum). Visiblement, en tricot, j’aime prendre mon temps. Et je n’ai aucun problème avec ça (quoiqu’en dise ma liste de favoris sur Ravelry).

Prendre son temps, cela va indissociablement avec le tricot. Sauf pour quelques tricoteurs et tricoteuses d’exception qui tricotent plus vite que leur ombre, le processus prend du temps. Enchaîner les mailles, répéter les mêmes mouvements des centaines de fois, se laisser bercer par le cliquetis des aiguilles, d’aucun dirait que c’est presque méditatif.

Puna de Drops

D’ailleurs, je me suis toujours vue comme une « process knitter » (une personne qui tricote principalement pour le processus en soi et non pour l’objet fini par opposition au « product knitter »). J’aime tout dans le tricot : le choix du modèle (c’est-à-dire passer des heures à écumer les fins fonds de Ravelry pour découvrir de nouveaux modèles), le choix de la laine (passer des heures à …), la découverte du patron et de nouvelles techniques (une des choses les plus motivantes pour moi en tricot c’est apprendre quelque chose que je ne connais pas), voir le vêtement ou l’accessoire prendre forme maille après maille, et enfin, satisfaction ultime : porter le tricot terminé (ou voir celui à qui il est destiné le porter).

Néanmoins, je ne me considère pas comme une « process knitter » de l’extrême qui, à l’instar de Pénélope dans L’Iliade, pourrait tricoter la même pelote à l’infini en défaisant l’ouvrage chaque nuit. J’aime porter mes tricots, cela me procure un sentiment de satisfaction et une dose de confiance en moi. Si j’ai la patience et le savoir-faire pour tricoter un pull, alors je peux accomplir bien plus de choses (et vous aussi) !

Et vous, êtes-vous plutôt process knitter, product knitter, ou les deux ? Que préférez-vous dans le tricot ? Dites-moi tout !



2 thoughts on “Que vais-je tricoter en 2020 ?”

  • Je pense être pile entre les deux!

    PS La honte totale: pendant un quart de seconde je me suis demandé “C’est qui ça, cette Pénélope du blog l’Iliade?” avant de réaliser que je ne cherchais pas dans le bon domaine! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code