J’ai cousu : la blouse Datura de Deer&Doe

La blouse Datura est issue de la première collection de Deer&Doe, qui est sortie en 2013 il me semble. J’ai tout de suite été séduite par la blouse Datura. J’aime ses bretelles bien larges, sa forme liquette, ses découpes qui permettent d’insérer un passepoil ou un galon, de faire des associations de tissus, de jouer avec la transparence d’une dentelle, … Bref, un patron versatile.

Ce n’est pas ma première version de ce patron, je pense que cela doit être la 6ème fois que je le couds. Cependant, c’est la première fois que je couds avec le patron PDF. En effet, j’ai enfin fait le nécessaire pour obtenir le patron PDF et avoir des tailles supplémentaires (le patron papier s’arrête à la taille 46 alors que le patron PDF va jusqu’au 52). Pour information, vous pouvez obtenir la version PDF d’un patron papier que vous possédez pour seulement 3€ en remplissant ce formulaire.

Le patron propose deux encolures différentes : une encolure ajourée et une encolure avec un col claudine. Il est disponible en version papier de la taille 34 au 46, et en version PDF du 34 au 52. Les marges de couture sont incluses (1,5 cm).

Matériel


Blouse Datura
Patron pochette : 14€ – PDF : 11€
Tailles : 34 à 46 – 34 à 52
Marges de couture incluses : 1,5 cm


Double gaze de coton
Acheté sur le site de Stragier


Boutons glitter – Atelier Brunette
Acheté sur Atelier Moondust

– Double gaze blanche achetée chez Stragier affichée à 19,90 euros/m (très probablement achetée avec une réduction mais je ne retrouve pas le prix que j’avais payé)
– Voile de coton blanc du stock
– Passepoil doré fait maison à partir d’un biais doré de chez Veritas et du cordon, tous du stock
– Boutons glitter off-white Atelier Brunette (12 mm) achetés sur le site d’Atelier Moondust à 1,20€ par bouton
– Fil et thermocollant du stock

Réalisation

– Cousue en taille 50
– Assemblée entièrement à la machine à coudre
– Finitions des marges de couture à la surjeteuse

J’ai choisi de coudre la version B en supprimant le col. Une fois n’est pas coutume, je vais vous dire que j’ai eu un peu de mal avec le montage de la doublure des empiècements dos et devant. D’ailleurs, toutes mes premières versions de la blouse Datura ne sont pas doublées mais finies au biais à l’encolure et aux emmanchures car je n’avais rien compris au montage. Finalement, je me suis aidée d’un tuto trouvé sur un blog et tout est devenu limpide (je ne retrouve plus celui que j’avais utilisé, mais j’en ai trouvé un autre ici). C’est donc ma troisième Datura que je couds en doublant les empiècements, et je dois dire que la finition est impeccable. Pour la doublure, j’ai choisi un voile de coton blanc que j’avais dans mon stock afin de ne pas multiplier les épaisseurs de double gaze. J’ai également fait le biais dans ce voile de coton.

Concernant le rendu du vêtement, tout d’abord, les pinces poitrine sont trop hautes pour moi. Je vais devoir penser à les descendre pour mes prochaines versions. Ensuite, je la trouve un peu large au niveau du dessus du buste. Je ne sais pas si c’est parce que je peux descendre d’une taille ou à cause des pinces poitrine qui tombent mal sur moi et créent du volume au-dessus de ma poitrine. Enfin, je la trouve un peu carrée, mes précédentes versions sont plus « en longueur », probablement parce que j’ai dû les allonger. C’est une modification que j’apporterai également aux prochaines versions. Je me pose aussi l’éternelle question de savoir si je ne dois pas descendre d’une taille au niveau des hanches (j’ai l’impression de l’écrire dans chaque article où je présente un haut cousu pour moi).

Au niveau de la réalisation, clairement, j’aurais pu faire mieux. Rien de dramatique, mais il y a des petites imperfections qui sont dues au fait que j’ai cousu cette Datura en surveillant mes filles. Je n’étais pas à 100 % concentrée sur ce que je faisais et cela se voit (en tout cas, moi je le vois), mais heureusement rien qui ne m’empêche de porter ma Datura.

À porter avec :

Un jeans, et pourquoi pas une paire de talons.

Avis

Malgré les petits défauts de seyant de ma blouse Datura, je l’adore et la porte très régulièrement. Je suis ravie de l’association de la double gaze blanche avec un passepoil et des boutons dorés, qui lui donne un petit air de fête qui sent bon l’été. Et cette double gaze, c’est la plus douce que j’ai touchée. Alors, certes, elle a un prix plutôt conséquent mais je suis bien contente de m’être décidée à la transformer.

Je compte bien m’en coudre d’autres versions, déjà pour tester les pistes évoquées plus haut en terme d’ajustements, et aussi parce que cette Datura m’a rendu un peu nostalgique des années 2013-2014. J’ai envie de coudre les deux Datura dont je rêve depuis cette époque et que je n’ai jamais faites : une Datura en Bye Bye Birdie d’Atelier Brunette et une Datura en Liberty, c’est tellement 2014 ! Rendez-vous l’été prochain pour voir si ces deux Datura sont enfin passées sous le pied de ma machine à coudre.

Si vous voulez découvrir d’autres versions, cherchez #dddatura sur Instagram.

Et vous, avez-vous déjà cousu la blouse Datura ? Dites-moi tout !



4 thoughts on “J’ai cousu : la blouse Datura de Deer&Doe”

  • Salut,
    Je me demande si tu n’aurais pas besoin d’un FBA en fait (en descendant d’une taille). En regardant la première photo, on voit qu’il y a des plis diagonaux entre la poitrine et le coté. Par ailleurs, le dos semble se coller a toi alors que le devant s’éloigne de ton corps. Pour moi c’est qu’il y a trop de longueur dans le dos comparativement au devant (si tu lis l’anglais, j’ai l’impression d’un pb similaire à celui-ci. https://iconicpatterns.com/2011/12/21/more-on-that-balance-thing/).
    La datura est un de mes modèles préférées ( la combinaison gagnante = sans manches + chaîne et trame + plein de combinaisons de tissus possibles + à bas les chutes), mais je suis toujours en train d’en raffiner le fit !
    Bon courage 🙂

    • Merci beaucoup pour ce commentaire très intéressant. Je vais suivre ton conseil en descendant d’une taille et en ajustant avec un FBA sur ma prochaine version. Concernant les longueurs, il est possible que l’effet “dos collé” et “devant gonflant” soient plutôt dus au vent, mais j’y ferai attention la prochaine fois que je porterai ma blouse. La recherche du seyant optimal est une longue quête semble-t-il.

  • Elle est sympa cette Datura !
    Concernant tes interrogations sur la taille, tu as dit que tu as cousu une taille 50 mais est-ce que tes mensurations correspondent à du 50 pour les poitrines et les hanches ?

    • Merci beaucoup ! Alors, pour la poitrine, je fais du 50 (112 cm), par contre pour les hanches, je suis entre le 46 et le 48 (112 cm aussi). De manière générale, mes hanches sont toujours une à deux tailles en dessous de celle de mon tour de poitrine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code