Mon matériel couture #1 : Mes 10 outils indispensables pour coudre

10 outils indispensables pour coudre

Il existe un nombre inimaginable d’accessoires pour la couture. Certains sont essentiels, d’autres beaucoup moins. Plus on coud, plus on aura envie (et besoin dans une moindre mesure) d’outils spécifiques pour nous faciliter la tâche. Cependant, il y a des indispensables dont on ne peut se passer que l’on soit débutant ou non,. Attention, cette liste est tout à fait personnelle. Ce n’est pas une vérité absolue. Chacun.e aura ses préférences.

  1. Du fil de qualité
  2. On ne le dira jamais assez : utilisez du fil de qualité. Certes, il est (bien) plus cher que du fil bas de gamme mais il devrait vous évitez les inconvénients suivants :

    • difficulté à régler la tension ⇒ si le fil n’est pas régulier, votre machine pourrait avoir du mal à régler la tension et vous obtiendrez des coutures moches ou irrégulières ;
    • bourrage de canette ⇒ mais oui, vous savez quand le fil de la canette fait plein de vilains nœuds qui finissent par rester coincés sous la plaque d’aiguille et que vous devez tout démonter pour récupérer le fil (exactement tout ce qu’on veut éviter quand on est sur un projet) ;
    • le fil qui casse pendant la couture ⇒ un fil plus fragile et pelucheux casse en toute logique plus facilement ;
    • des points qui sautent.

    Il existe plusieurs marques de fil. Pour ma part, j’utilise du fil Gütermann parce que c’est celui que je trouve le plus facilement près de chez moi. Il est vendu dans la plupart des merceries et magasins de tissus où je me fournis.

    Évidemment, ce n’est pas une vérité absolue. Certaines machines vont très bien supporter un fil acheté dans une grande surface par exemple. Mais si vous rencontrez un des problèmes cités plus haut, pensez à changer de fil (et à ré-enfiler la machine, bien souvent

    Le petit plus : Pensez à acheter de plus grosses bobines pour les couleurs que vous utilisez souvent. J’achète toujours le noir et l’écru par bobines de 1000 mètres car cela coûte moins cher au mètre.

    À lire aussi : Où acheter du tissu à Bruxelles ?

  3. Des aiguilles de qualité et adaptées au tissu
  4. Il est vraiment important de bien ajuster la taille de l’aiguille au tissu cousu, non seulement vos coutures seront plus belles, mais en plus vous éviterez de casser des aiguilles trop fines sur des tissus épais ou de trouer des tissus fins avec des aiguilles trop épaisses.

    Il existe également plusieurs types d’aiguilles en fonction du tissu cousu : universel, jersey ou stretch, jeans, microtex, cuir, broderie, surpiqûres, … Il y a une aiguille adaptée pour chaque situation.

    Le petit plus : Pensez aussi à avoir quelques aiguilles pour coudre à la main. Elles s’avèrent bien pratique pour faire de petites retouches, pour coudre les boutons ou pour coudre une parmenture ou un ourlet à points invisibles.

  5. Une paire de ciseaux utilisée uniquement pour couper du tissu
  6. Il vous faut une paire de ciseaux pour le tissu et une paire (ou plus) pour le reste. Si vous coupez autre chose que du tissu avec vos ciseaux de couture, la lame va s’émousser et ne coupera plus bien ce qui rendra la découpe et donc la couture moins précises.

    Le petit plus : J’ai également une paire de ciseaux cranteurs que j’utilise pour recouper les marges de couture (et non, les ciseaux cranteurs ne servent pas à faire les finitions des marges de couture).

  7. Un découd-vite ou découseur
  8. Le découd-vite est indispensable pour défaire les coutures proprement. Il s’insère facilement dans les points pour couper le fil. Mais attention, il faut le manipuler soigneusement car, un mouvement un peu trop brusque et on troue son tissu avant même d’avoir réalisé ce qu’il se passait. J’utilise également mon découd-vite pour ouvrir les boutonnières.

    Le petit plus : Un découd vite est souvent fourni avec la machine à coudre à l’achat.

  9. Des épingles et/ou des pinces
  10. Que ce soit pour épingler votre patron au tissu ou deux pièces de tissu entre elles avant de les passer sous le pied de biche, vous aurez besoin d’épingles ou de pinces. Avec les épingles vous aurez également besoin soit d’un aimant, soit d’un cousin pour éviter de les semer partout. D’ailleurs, dites-moi vous êtes plutôt de ceux et celles qui laissent les épingles pour coudre ou de ceux et celles qui les enlèvent (par peur notamment de casser une aiguille et d’avoir des projectiles dans les yeux, oui c’est du vécu mais heureusement je porte des lunettes).

    Le petit plus : Pensez aussi à avoir une épingle à nourrice notamment pour passer les élastiques dans les coulisses.

  11. Des outils de marquage
  12. Il existe de nombreuses possibilités pour marquer le tissu : de la craie sous diverses formes, des feutres effaçables à l’eau ou à la chaleur, du savon, du papier carbone, … Personnellement, j’utilise de la craie dans un porte mine ou sous forme de crayon mais je n’ai jamais essayé une autre méthode. Je vois beaucoup de retours positifs sur les feutres effaçables. Je testerai un jour.

  13. Des outils de mesure
  14. La base pour moi c’est un mètre ruban pour prendre ses mesures et une règle graduée (une latte quoi) pour décalquer les lignes droites du patron ou pour dessiner les pièces manquantes (pour certains patrons, vous devez ajouter des pièces qui ne sont pas présentes sur la planche et qui sont souvent des rectangles).

    Le petit plus : Je vous conseille de choisir un mètre ruban à double face avec une graduation en centimètres et une graduation en inches, cela vous évitera de devoir faire la conversion si vous cousez des patrons qui utilisent le système impérial.

  15. Des canettes
  16. Normalement, vous recevrez quelques canettes avec votre machine à coudre. Cependant, il est toujours utile d’en avoir une petite dizaine (vérifiez bien que celles que vous achetez soient compatibles avec votre machine). Cela vous permet de ne pas devoir vider vos canettes quand vous voulez changer de couleur et avoir le plaisir de retrouver des canettes déjà remplies avec la bonne couleur.

  17. Du papier à patron et de quoi décalquer
  18. Il y a plusieurs possibilités de support en matière de décalquage : le papier à patron (à acheter en rouleau), le papier cuisson, les nappes en papier, les bâches de peintre, … En fonction du support choisi, vous aurez également besoin d’un crayon ou d’un feutre permanent, d’une paire de ciseaux (différente de celle que vous utilisez pour couper le tissu) et de papier collant (pour décalquer contre la fenêtre par exemple ou alors pour coller les pièces qui sont en deux parties).

    Le petit plus : Ma préférence va au papier patron pour deux raisons : d’une part, il se range facilement et prend peu de place une fois les pièces pliées et rangées dans une chemise perforée puis dans un classeur ; d’autre part, il peut se repasser ce qui s’avère pratique quand on veut réutiliser des pièces qui ont été rangées et pliées.

  19. Un fer à repasser

Le repassage est indispensable en couture. Il intervient presque à chaque étape de l’assemblage que ce soit pour ouvrir les coutures, pour les coucher, pour préformer les plis, pour éliminer les plis, … Si vous n’êtes pas convaincu, je vous invite à lire cet article dans lequel Camille explique et vous montre, photos à l’appui, pourquoi il faut repasser en couture.

Le petit plus : Vous pouvez facilement vous confectionner un cousin tailleur pour faciliter le repassage des courbes, notamment grâce à ce tuto d’Artesane (encore une chose que je me dis que je devrais faire mais que je reporte depuis toujours).

Et pour que la séance couture soit réussie, vous pouvez ajouter votre boisson préférée et un podcast créatif.

Et vous, quels sont vos indispensables en couture ? Faites moi découvrir vos outils préférés !



4 thoughts on “Mon matériel couture #1 : Mes 10 outils indispensables pour coudre”

  • Tu as oublié le principal! Une bonne machine! 😊
    Blague à part, mon indispensable c’est un somomètre, en métal, parfait pour marquer les ourlets au fer hyper rapidement!

    • Effectivement, le sonomètre est aussi très utile. Je regrette seulement qu’il n’y ait pas de marqueur à 1,5 cm (en tous cas sur les deux miens, ça n’existe pas).

  • Je couds sur ma chaise de salon et au bout de quelques heure, j’ai mal au dos, à la nuque… si je devais donc rajouter un indispensable couture (que je n’ai pas !) ce serait une bonne chaise !

    • Effectivement, je me suis concentrée sur les outils mais une bonne chaise et un bon éclairage sont également indispensables (en tout cas si on veut coudre pendant un certain temps). Merci pour ton commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code