J’ai cousu : la chemise Archer de Grainline Studio

La chemise Archer est un patron presque iconique. Tout le monde le connaît et tout le monde (ou presque) l’a cousu. Il faut dire que le patron est sorti entre 2012 et 2013 si je ne me trompe pas. D’ailleurs, cette version est ma troisième (mais je ne porte plus les 2 autres qui sont devenues trop petites).

Pour cet automne-hiver, j’avais envie de chemises. Cette chemise est la première réalisation que je fais dans le cadre de ma capsule automne-hiver 2020. Dans la silhouette « Autour de la chemise », je propose un look composé d’une chemise, d’un jean slim taille haute et accessoirement d’un gilet.

La chemise Archer est une chemise large avec une forme liquette qui est proposée avec 2 variations : la première version a un pli dans le dos et des poignets biseautés et la deuxième version a une basque froncée dans le dos et des poignets droits. Le patron est proposé au format papier (18$) et au format PDF en A4 et A0 (16$). La chemise est gradée de la taille 0 à la taille 18. Les marges de couture sont incluses (1/2 inch). Attention, le patron est uniquement disponible en anglais et utilise le système impérial.

Matériel


Chemise Archer
Patron pochette : 18$ – PDF : 16$
Tailles : 0 à 18
Marges de couture incluses : 1/2 inche


Batiste de coton “Twist Dark Blue”
Atelier Brunette


Boutons en bois – Botiboton
Achetés sur Amazon

  • Patron Archer format PDF (16$) : j’ai acheté le patron en 2013 et ma version n’a pas de format A0
  • Batiste de coton « Twist Dark Blue » d’Atelier Brunette (2m) : 18€/m
  • 8 boutons : lot de 50 boutons en bois (12mm) acheté sur Amazon pour 4,50€
  • Fil et thermocollant du stock

Réalisation

  • Cousue en taille 16
  • Assemblée entièrement à la machine à coudre
  • Finitions des marges de couture des côtés et des manches à la surjeteuse

Pour cette réalisation, j’ai choisi de coudre la version A du patron avec le pli dans le dos et les poignets de manche biseautés.

Avant de me lancer dans la confection de ma chemise, je me suis posé énormément de questions sur la taille que j’allais coudre (alors oui, j’aurais pu et même peut-être dû faire une toile mais voilà, je ne l’ai pas fait). J’ai lu beaucoup de retours disant que la chemise est très ample. Pourtant, en regardant les photos des personnes portant leurs chemises, cela ne sautait pas aux yeux. Difficile donc de se rendre compte de cette ampleur. Si je suis le tableau des tailles, je fais quasiment un parfait 18. Cependant, j’ai essayé mon ancienne chemise cousue en taille 12 et, certes elle est trop petite, mais pas aussi petite que ce que j’aurais cru. J’arrive à la fermer bien que je sois engoncée dedans. Du coup, j’étais un peu perdue. Finalement, après moult hésitations et plusieurs soirées de questionnements, j’ai pris la décision de coudre une taille 16.

Concernant les explications, elles sont disponibles uniquement en anglais mais un sew-along est disponible sur le blog de Grainline Studio. Comme ce n’était pas la première fois que je réalisais une chemise, je n’ai pas lu les explications et j’ai uniquement regardé les schémas pour savoir dans quel ordre assembler les différentes pièces. J’ai choisi de ne mettre qu’une seule poche poitrine. Je n’ai rencontré aucune difficulté, sauf au moment du montage des poignets où un des poignets était plus long que la manche (heureusement cela ne se voit pas).

À porter avec :

Cette chemise est pensée pour s’intégrer dans ma capsule automne-hiver 2020 avec la silhouette autour de la chemise. Cette chemise est donc à porter avec un de mes Safran ou un de mes Ginger Jeans et avec un gilet pour les jours les plus frais.

Avis

J’ai cette association tissu-patron en tête depuis déjà très longtemps. Je suis contente de l’avoir enfin réalisée. Ce que je préfère dans cette chemise, c’est la forme liquette de l’ourlet. C’est un détail que j’aime beaucoup sur les blouses. Cependant, je ne suis pas vraiment satisfaite par cette chemise pour 2 raisons :

  • Je trouve les manches beaucoup trop larges et je n’aime pas le rendu. De plus, la ligne d’épaule est trop longue. J’ai hésité à la raccourcir car j’avais vu cette modification faite sur plusieurs blogs mais comme je cousais une taille plus petite que la mienne, je n’ai pas osé. Bref, j’aurais dû faire toile. Je trouve que la chemise est beaucoup plus seyante avec les manches relevées. C’est comme ça que la porte. À voir pour une prochaine version (s’il y en a une) comment résoudre ce problème.
  • J’aime beaucoup le tissu (forcément), cependant, je trouve que les tissus Atelier Brunette sont assez chers et j’essaye de les acheter quand ils sont soldés. La première fois que j’ai eu l’occasion d’en acheter, il n’y avait qu’un mètre de disponible. Je l’ai acheté en me disant que je complèterais avec un deuxième coupon … Seulement voilà, il s’est écoulé plusieurs mois avant que je ne rachète un deuxième coupon. Vous le voyez venir gros comme une maison (alors que moi, jusqu’au moment de couper le tissu, je n’ai pas entrevu le moindre problème) : mes 2 coupons n’ont pas la même couleur. La différence entre les bains de teinture est connue en tricot, c’est une chose à laquelle il faut faire attention, mais je n’ai pas une seule seconde envisagé rencontrer ce problème en couture. Finalement, j’ai choisi de couper les manches dans mon deuxième coupon en me disant que la différence serait moins marquée. Alors, on ne va pas se mentir, la différence de couleur se voit plus ou moins fort en fonction de la lumière et de l’angle de vue. Bon, ce n’est pas l’idéal mais cela ne m’empêchera pas de porter ma chemise manches retroussées.

On pourrait croire que cette chemise est un échec, mais elle m’a permis d’apprendre de mes erreurs : parfois faire une toile est vraiment utile (même si je n’aime pas en faire car j’ai l’impression de perdre du temps et du tissu, le cas de cette chemise prouve que ce n’est pas le cas), il y a aussi des bains de teinture pour les tissus et, petite satisfaction personnelle, je sais monter une chemise sans avoir besoin de me référer aux instructions (c’est bon pour la confiance en soi, c’est aussi ça que j’aime en couture).

Si vous voulez découvrir d’autres versions, cherchez #archershirt sur Instagram.

Et vous, avez-vous déjà cousu la chemise Archer ? Dites-moi tout !



4 thoughts on “J’ai cousu : la chemise Archer de Grainline Studio”

  • Jolie chemise et oui, le patron est connu pour avoir les manches trop longues et larges (mais ça, moi, j’aime bien). Même pour mon 1.75m, elles sont trop longues.

  • Zut pour la différence de bains du tissu ! Mais bon,ça se voit à peine. Et sinon, ce tissu à motifs cache un peu les petits défauts : il a fallu que je scrute les photos pour distinguer la longueur d’épaule

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

code